Parlons histoires

Julie Andrews

Aujourd’hui je te parle d’une de mes plus grandes inspirations dans le domaine des arts. Une grande dame dont je ne me lasse pas d’entendre parler. Une actrice que j’ai découverte (comme pratiquement toute ma génération) dans Princesse malgré elle sans me rendre compte du monstre sacré que j’avais devant mes yeux : Julie Andrews !

Alors, si tu ne sais pas ce que c’est qu’un monstre sacré ou si tu ne sais tout simplement pas qui est Julie Andrews, cet article est pour toi ! Enjoy !

A découvrir aussi : Fred Astaire 

De Julia Elizabeth Wells à Julie Andrews

Les artistes sont peut être ceux qui savent exprimer les émotions de la plus belle des manières, grâce à leur grande sensibilité. Malheureusement ceux qui savent si bien nous faire rêver viennent souvent de foyers dysfonctionnels. Julie Andrews ne fait pas exception.

La petite Julia Elizabeth Wells nait le 1e octobre 1935. Ses Parents sont Barbara et Edward Wells, mais elle est issue d’une aventure que sa mère aurait eu avec un ami de la famille. Barbara et Edward divorcent rapidement et ils se remarient chacun de leur coté.

Julia vit avec sa mère et son beau père, Ted Andrews. Ce dernier à une grande influence sur son choix de carrière étant lui même artiste. Malheureusement c’est aussi un homme violent et alcoolique, si bien que la petite fille dort avec un cadenas à sa porte.

Mais ça n’empêche pas Julia d’être reconnue pour ses talents de chanteuse, dans les abris anti atomiques, d’abord, puis avec sa mère et son beau père lorsqu’ils formèrent le Trio Andrews. Malgré des débuts difficiles, Julia, devenue Julie, chante dans Starlight Roof puis dans Humpty Dumpty deux émissions de radio. Sa voix est alors familière dans toute l’Angleterre, son pays natal.

Enfin elle reçoit la consécration lorsqu’à l’âge de 13 ans elle chante devant George VI, le roi (rien que ça !). Si son talent fait tourner toutes les têtes, celui de ses parents n’est pas reconnu. C’est la fin du trio Andrews. A 17 ans, Julie s’envole pour Broadway ou sa carrière va encore avancer d’un pas.

De Broadway à Hollywood

A 17 ans Julie est sur la scène de Broadway ou elle interprète Polly dans la comédie musicale à succès The Boy Friend. Mais c’est à partir de 1956 que la comédienne laisse durablement sa marque à New York en incarnant Eliza Doolittle dans My Fair Lady. La comédie est un triomphe. Seule ombre au tableau, on ne veut pas donner une chance à Julie de reprendre son rôle dans l’adaptation cinématographique. Pourtant son compagnon de scène, Rex Harrison reprendra son rôle, lui. Et son jeu lui vaudra un oscar. Le rôle d’Eliza Doolittle, quand à lui, échut à une autre grande actrice de l’époque : Audrey Hepburn, doublée par Marni Nixon sur les parties chantées.

Heureusement, si la Warner qui produisait My Fair Lady avait des doutes sur la caractère lucratif de Julie Andrews, un autre producteur aura le coup de foudre artistique pour elle et ce sera le début de sa longue carrière à Hollywood.

Ses trois rôles iconiques

Nous sommes en 1964 et Julie explose grâce à son rôle de Mary Poppins. C’est Walt Disney lui même qui est venu la chercher après l’avoir vue sur scène. Et sa vision a été payante car le film est un grand succès et Julie reçoit un oscar en 1965.

Julie Andrews dans Mary Poppins

Elle en profitera pour lancer une pique à la Warner qui n’aura pas voulu d’elle pour My Fair Lady et qui n’aura pas reçu de nomination pour meilleure actrice, cette même année. Bah oui, faut quand même célébrer les victoires !

Julie enchainera les films par la suite à une sacrée allure. Mais ce seront deux autres rôles qui scelleront sa légende et qui lui vaudront deux autres nominations aux awards.

1965, un an après Mary Poppins, le public découvre la Mélodie du bonheur (the Sound of Music en anglais). C’est un autre triomphe et encore aujourd’hui, les chansons de cette comédie musicale sont connues.

Alors, je te vois venir, lecteur : « euh… ‘scuse moi Doreen, mais moi en fait, la Mélodie du bonheur j’connais ap ! ». Peut être que tu ne connais effectivement pas( l’œuvre originale. Mais si je te dis 7 rings d’Ariana Grande …? Tout juste lecteur ! C’est un genre de remix de « My favorite things » de la Mélodie du Bonheur.

Julie Andrews dans La Mélodie du Bonheur
Julie Andrews dans La Mélodie du Bonheur

Julie Andrews ne retrouvera un succès aussi éclatant qu’en 1982 avec Victor/Victoria. Ce rôle la réhabilitera auprès de la jeune génération des années 80, prouvant qu’elle n’est pas has been. Malheureusement, c’est aussi ce rôle qui mit une fin brutale à sa carrière de chanteuse. De 1995 à 1997 Victor/Victoria a été adapté à Broadway et c’est une Julie Andrews soixantenaire qui reprit son rôle.

Mais le rôle est très demandant pour sa voix et ce qu’elle avait déjà craint à l’époque de My Fair Lady arrive brutalement : elle perd sa voix. Elle décide alors de se faire opérer, mais l’opération est une catastrophe : Julie Andrews ne pourra plus chanter.

Julie Andrews dans Victor / Victoria
Julie Andrews dans Victor / Victoria

La Voix de Julie Andrews

Tu vois, lecteur, Julie est une grande actrice. Et après son opération loupée elle poursuivra d’autres activités, comme le doublage ou l’écriture dans lesquelles elle excellera. Mais son premier talent, et la raison pour laquelle on l’a connue en premier, c’est le chant.

Elle a été formée pour chanter des répertoires de soprano à l’opéra et son répertoire était vaste de quatre octaves (ce qui est assez impressionnant, demande à ta dernière prof de musique entre deux notes de flute !). De plus, on sait que Julie aimait chanter dans ses films et ses comédies musicales. On ne peut qu’imaginer ce que ce fut à surmonter.

Julie Andrews aujourd’hui

Selon sa propre fille, Emma Walton Hamilton, Julie Andrews est la personne la plus résiliente qu’elle connaisse. Après avoir surmonté une enfance difficile, un divorce, un second mariage avec un homme dépressif, la perte de sa propre voix… je crois qu’il aurait été compréhensif que Julie prenne une retraite bien méritée.

Bien qu’il est vrai qu’elle est bien moins active ces dernières années elle n’est en aucun cas à la retraite. Et ma génération a pu la découvrir dans Princesse malgré elle, quand la plus jeune génération à pu découvrir sa voix avec le personnage de Marlena dans Moi moche et méchant. Et tout récemment nous avons pu l’entendre en tant que Lady Whistledown dans Bridgerton.

Julie Andrews est aujourd’hui très certainement au soir de sa propre vie, mais cela ne veut pas dire que c’est la fin, loin de là ! Contrairement à Mary Poppins, Julie n’est pas « presque parfaite« . Mais c’est bien à une grande dame que nous faisons référence, avec la classe, le talent et la bonne humeur qui la caractérise.

Julie Andrews aujourd'hui
Julie Andrews aujourd’hui

Et toi lecteur ? Tu connaissais Julie Andrews ? Tu savais à quel point elle était talentueuse ? Dis le moi en commentaire !

Pour écrire cet article je me suis inspiré du documentaire d’Arte Julie Andrews, la Mélodie d’une vie

Laisser un commentaire