scène de Newsies
Parlons histoires

Newsies – la Comédie Musicale

La Chronique Vidéo

Nouvelle comédie musicale, nouvelle chronique vidéo ! Nous découvrons Newsies, dont la musique a été composée par Alan Menken et le livret est écrit pas Harvey Fierstein. Et je ne te propose pas n’importe quoi ! Non ! Tu es sur le point de découvrir l’un des « musical » les plus célèbres de Broadway. Je ne t’écris pas plus et je prends la parole. Si l’histoire t’a intéressé je t’ai mis quelques détails en plus juste sous la vidéo.

N’hésite pas à me faire savoir en commentaire ce que tu en as pensé !

D’autres ont aussi regardé, Waitress Chronique vidéo

Chronique Vidéo de Newsies

Ce que j’aurais aimé rajouter à propos de cette comédie musicale

Si tu commences à me connaitre, tu sais que je pourrais parler pendant des heures de mon sujet. Et si comme moi tu es frustré qu’il n’y ait pas plus d’infos dans ma vidéo voici ce que j’aurais aimé rajouter :

La vraie morale de l’histoire

Bien sûr la morale n’est pas de laisser travailler les enfants ! En fait c’est plus une question d’équité qui nous est présentée. La société de la fin du 19e siècle partait du principe que les enfants ne devaient pas être considérés comme des adultes. C’est toujours le cas aujourd’hui, mais à l’époque, ça se caractérisait par une hypocrisie exagérée. C’est à dire que les enfants travaillaient presque autant que les adultes en quantité horaire. Mais par le fait qu’ils ne soient pas majeurs, ils étaient considérés comme des employés de seconde zone. Leurs avis n’étaient pas pris en compte et leur paye ne garantissait même pas qu’ils aient un toit sur la tête au cas ou leurs parents ne puissent pas le leur fournir. Pourtant on peut le voir dans l’histoire, les enfants représentaient une main d’œuvre telle que la ville de New York ne pouvait pas fonctionner sans eux.

La morale est donc la suivante : reconnaitre la valeur de l’action des plus petits et leur donner une voix en conséquence. Dans la comédie musicale il s’agit des enfants, bien évidemment, mais des femmes aussi. Le personnage de Katherine est la représentante de cette cause. Elle qui en plus d’être jeune évolue dans un milieu exclusivement masculin, elle doit se battre pour se faire une place en tant que journaliste respectée. Dans un pays capitaliste comme les Etats Unis c’est finalement un message qui est presque communiste !

Jack Kelly, le parfait leader des Newsies

Pas sûre que j’ai jamais vu un jeune aussi mature que Jack Kelly pendant mes années lycée… Dans mon souvenir, nous étions bien plus concernés par nos petites personnes. Or, Jack n’a que 17 ans et il devient le visage d’un mouvement qui s’étend sur tout New York ! Mais il n’est pas orgueilleux et n’en profite pas pour flatter son égo. Au contraire c’est un vrai leader sincèrement concerné par le bien être des Newsies. C’est sans doute pour cela qu’il bénéficie de leur confiance totale. Et même quand il a à faire à Katherine il joue les gros bras au début mais il est assez humble pour la traiter comme son égale. On conviendra que ce genre de comportement entre un homme et une femme était assez rare dans les années 1890 !

Les Newsies dont je n’ai pas parlé

Malheureusement j’ai du passer rapidement sur certains points lors du résumé. Mais Newsies contient beaucoup de personnages attachants auxquels j’aimerais rendre hommage.

Crutchie

Le gamin s’appelle littéralement « béquille » et oui, il est handicapé… La blague est de mauvais goût mais le personnage est adorable. Je dirai même qu’il est le facteur « mignon » de toute l’histoire. Il est le meilleur ami de Jack et les deux ont une relation petit frère – grand frère. Crutchie c’est l’archétype du brave gamin, positif et résilient malgré des circonstances clairement négatives. Il croit dur comme fer à la cause des Newsies et reste un soutien indéfectible même quand il se fait arrêter et battre par la police, pour finir enfermé au refuge (tu sais, cet orphelinat ou les droits des enfants n’existent pas ?). Si Crutchie avait réellement existé il aurait probablement crée en étant adulte une association humanitaire à succès qui serait devenu célèbre.

Les

Les est le petit frère de Davey, il a huit ans et c’est entre autre grâce à lui que Davey s’investit dans la cause des Newsies. En effet, au début, le grand frère n’est pas très emballé. Ils sont tous les deux les seuls à avoir encore leurs deux parents. Et c’est parce que leur père s’est blessé au travail qu’ils ont du quitter l’école pour aller travailler et ramener un salaire à la maison. C’est donc eux qui risquent le plus gros en se mettant en grève, car ils mettent l’ensemble de leur famille en difficulté. Pourtant Davey est indispensable à la création du mouvement et c’est Les qui, avec sa spontanéité enfantine, va pousser son frère à s’impliquer.

Spot Conlon

Chef des Newsies de Brooklyn (rappelle toi Jack est chef des Newsies de Manhattan), il n’arrive sur scène qu’au trois quarts de l’histoire. Mais il est celui qui en impose. Brooklyn est un quartier bien plus grand que Manhattan et à l’époque, bien plus redouté. C’est d’ailleurs parce que Brooklyn se joint à la grève que l’ensemble des Newsies de New York s’y joint aussi. Spot Conlon est finalement celui qui apporte ses lettres de noblesse à la cause et la rend impossible à ignorer. D’ailleurs cette détermination est très visible chez ce garçon/homme aux manières assez bagarreuses et à la mine sévère.

Newsies, La comédie Musicale, inspiré d’une histoire vraie

Eh oui ! Newsies est inspiré d’une histoire vraie à propos d’une vraie grève qui s’est passé en 1899 à New York. Cet évènement s’est étalé sur deux semaines et a aboutit au rachat des journaux invendus des Newsies, comme dans la comédie musicale. En revanche ceux qui ont osé passer outre la grève et vendre leurs journaux, furent assez violemment battus (remercions Disney d’avoir amélioré cet aspect !).

Le personnage de Jack Kelly est fictif mais il est inspiré des deux leaders proéminents de la vraie grève, Louis Baletti dit Kid Blink et David Simmons. Malheureusement Katherine est aussi un personnage fictif, mais certaines « Newsgirls » ont aussi pris part à la grève et parmi eux une certaine Annie Kelly.

Bonne nouvelle ! Cette comédie musicale, ainsi que le film qui en est à l’origine sont disponible sur Disney+ ! Intéressé pour souscrire à un abonnement ? Clique ici

Dis moi ce que tu as pensé de cet article ! Je t’attends en commentaire !

7 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :