Parlons histoires

Top 10 des femmes fortes dans les comédies musicales

Tu sais quoi lecteur ? C’est bientôt le mois de mars ! Et qu’est ce qu’il y a au mois de mars ? Non pas les giboulées…! Enfin si il y a les giboulées, c’est bon lecteur, tu m’as compris ! Mais on ne va évidemment pas parler des giboulées, mon blog est sur les comédies musicales pas sur la météo !

Mais si c’est pas sur les giboulées c’est sur quoi tu te demande ? Très simple lecteur, au mois de mars, il y a la journée internationale pour les droits des femmes ! Wouhou !

Ayant moi même le privilège d’être femme, ça me tenait à cœur d’orienter au moins un article pour mettre en avant cet évènement… Et finalement bah y en aura deux ! Je ne fais pas de politique ceci dit et je n’exprime que ma joie qu’il y ait un jour dédié à l’avancement de cette cause. En effet, malheureusement, encore aujourd’hui le monde a des progrès à faire dans ce sens.

Et si nous ne manquons pas de personnalités féminines sur lesquelles prendre exemple, je voulais, dans cet article présenter mon propre Top 10 de femmes fortes dans les comédies musicales. Cette looooongue introduction pour te présenter ces personnages à mon sens remarquable, qui ont choisi l’honnêteté.

Elle Woods (Legally Blonde) – celle qui ne s’est pas compromis

Mettons tout de suite les chose au clair, lecteur. Oui, Elle c’est son prénom et oui ça va compliquer mon analyse écrite. Alors accroche toi !

Elle, donc, est belle, sexy et blonde. Forcément le poids des clichés qui l’accable est immense. Mais, justement, elle veut prouver, à son ex d’abord et de plus en plus à tout le monde, qu’elle ne manque pas d’intelligence. Elle Woods est la preuve qu’on peut être belle, sexy, blonde, riche et pourtant gentille, pleine de compassion et surtout, intelligente. Seulement, alors qu’elle croit que ce fait est établi, son mentor lui fait des avances sexuelles insinuant qu’elle n’est pas plus qu’un joli morceau. Qu’à cela ne tienne, elle réussi à supplanter son pervers de prof et à prouver d’une manière irréfutable son intelligence. Et tout ça sans perdre un gramme de ce qui fait d’Elle, Elle (tu l’as ?).

PS: si tu te débrouille en anglais tu peux regarder Legally Blonde, la comédie musicale de Elle Woods juste ici

Veronica Sawyer (Heathers) – celle qui s’est opposé à la violence

Veronica a pour un instant fréquenté les « méchants » de l’histoire. D’abord elle s’est rapproché des bullies de son école, les trois Heathers. Ce faisant elle s’est retrouvée à jouer des sentiments d’autrui avec les trois pestes. Mais c’est en tombant amoureuse de JD qu’elle est amenée à être témoin de vrais crimes. Elle se retrouve embarquée dans une spirale infernale de vengeance menée par l’homme qu’elle aime. Elle prend le temps de se positionner, mais bascule définitivement du bon coté en s’opposant fermement à JD, quitte à mettre un terme à leur relation. Veronica est prête à donner sa vie pour sauver les élèves de son lycée qui ne lui ont pourtant jamais vraiment témoigné de l’affection. Elle s’en sort finalement, et sa détermination de faire le bien est affirmée et inébranlable.

PS: Il y a eu une version de Heathers, la comédie musicale de Veronica en français. Tu peux avoir un aperçu en cliquant ici

Affiche de Heathers

Angelika Schuyler (Hamilton) – celle qui a dit non à un homme

Angelika est mon personnage préféré de cette liste. Sans doute parce que sa vie est plus ancrée dans la réalité que les autres, ce qui permet au spectateur de mieux s’identifier. Angelika est tombée amoureuse d’Alexander Hamilton, nous sommes à la fin du 18e siècle dans ce qui deviendra les Etats Unis. Angelika vient d’une famille riche et Hamilton est sans le sou. Sans frère pour ramener de l’argent en faisant un beau mariage, Angelika l’ainée de la famille ne peut pas se permettre d’envisager Alexander. De plus, Eliza, la petite sœur, est aussi amoureuse de ce dernier. Alors, pour le bien commun Angelika réprime ses sentiments, n’en faisant part à personne et arrange le mariage d’Alexander et d’Eliza. Et des années plus tard quand il sera de notoriété publique qu’Hamilton a trompé sa femme, elle prendra le parti de sa sœur car « I would choose her happiness over mine anytime » (je choisirai toujours son bonheur à elle avant le mien). C’est cette capacité à faire le bon choix, peu importe ses préférences que j’admire chez Angelika.

Affiche de Hamilton

Solène (1789 – les amants de la Bastille) – celle qui s’est levé pour les femmes

« Je veux le monde, aux larmes citoyennes, la femme est souveraine… » ce sont les mots de Solène alors qu’elle mène les femmes aux portes de Versailles pour réclamer du pain au roi. Alors que le gouvernement français est en pleine crise, les besoins les plus basiques ont tendance à être mis de coté. Et ce sont bien les mères inquiètes de la survie de leurs enfants qui ramènent l’attention sur les miséreux. Alors, bien sûr, l’histoire n’est pas 100% fidèle à la grande histoire. Mais l’argument, ma foi, valable que Solène apporte c’est : qu’en est il de ceux qui subissent les conflits des plus grands, en l’occurrence, les femmes ? Car elles sont parmi les premières à payer l’addition et pourtant elles sont systématiquement ignorées lors des discussions sur l’avenir.

Affiche de 1789 les amants de la Bastille

Cendrillon (Into the woods) – celle qui a préféré l’authenticité

Elle aurait pu tout avoir. Le palais, l’argent, la fame, le prince charmant… mais elle choisit de se séparer d’un homme qui a été élevé pour être « charmant, pas sincère ». Elle choisit son propre destin et aussi cliché que ça puisse paraitre c’est pas aussi évident, surtout quand la zone de confort est si confortable ! Mais comme nous toutes, Cendrillon mérite d’être plus que d’être juste « la princesse ». Et elle mérite, encore une fois, comme nous toutes, un homme qui ne désire pas simplement un bel objet, mais qui reconnait en elle un vis à vis.

Affiche Into the Woods

Maria (West Side Story) – celle qui n’a pas voulu se venger

A la fin de West Side Story Maria a tout perdu. Son frère mais aussi l’homme qu’elle aimait. Mais alors qu’elle a l’occasion de se venger, qu’elle tient en joue ceux qui sont coupable de son malheur, elle choisi la paix. Ce faisant elle met fin à un cycle de guerre entre deux gangs rivaux. De plus en montrant sa souffrance elle rend les conséquences désastreuses de cette guerre impossible à ignorer. Et ceux qui aurait continué la guerre ne peuvent qu’être navrés de leur agissements. C’est donc par le renoncement à la violence et la volonté de se montrer vulnérable que Maria met fin à une guerre qui dure depuis trop longtemps.

Pour en savoir plus sur Maria tu peux aller checker mon article sur West Side Story !
Affiche de West Side Story

Elphaba (Wicked) – celle qui s’est battue pour la justice

Un pays pas si imaginaire gouverné par un sois disant « bon » magicien qui est en fait un tyran qui persécute les minorités ? Elphaba ne le permettra pas. Quitte à passer pour la méchante aux yeux de toute la contrée, elle mettra le pays d’Oz au courant des agissements de son dirigeant. Et si personne ne la suit, elle mettra fin à ses agissements elle même. De toute cette liste Elphaba est sans doute celle qui a le sens le plus aigu de la justice et du coup une de mes préférées ! Elle sera pratiquement seule dans son combat et on lui souhaitera le pire. Mais elle ne compromettra jamais la pureté de ses intentions, même si elle sera tentée de le faire. C’est pour ça qu’elle est l’héroïne de l’histoire et qu’elle fait partie de mon Top 10 des femmes fortes dans les comédies musicales.

Pour en savoir plus sur Elphaba tu peux aller checker mon article sur   Wicked !
Affiche de Wicked

Tracy Turnblad (Hairspray) – celle qui ne s’est pas déprécié

Nous sommes dans les années 60 et Tracy Turnblad possède un talent remarquable pour son époque. Alors oui, elle est une chanteuse et danseuse excellente, mais surtout elle ne laisse pas la société définir sa valeur. Et pourtant le société n’est pas tendre avec elle… Tu vois, Tracy est grosse dans un monde ou pour être beau il faut être mince. Mais sa différence ne l’arrête pas, mieux encore, les différences en générales ne l’empêchent pas de se faire des amis. Et quand il faut soutenir la cause des noirs dans l’Amérique raciste des 60es elle est bien présente, car c’est une cause juste et qu’il s’agit des amis de Tracy.

Affiche de Hairspray

Bédélia (Robin des bois) – celle qui a choisi le bon coté

C’est dur, parfois de penser par soi même. Et parfois, nous adoptons les croyances de ceux qu’on aime, justement, parce qu’on les aime. Ca n’a pas été le cas de Bédélia, fille du Shériff de Nottingham. En fait, elle va même carrément choisir le coté opposé en tombant amoureuse de Sacha, fils de Robin des Bois, lui même ennemi juré du Shériff. Bon, tu connais l’histoire, lecteur. Robin et son clan sont les gentils et le Shériff et ses soldats les méchants. Pour le spectateur c’est facile de prendre le parti du voleur. Mais pour Bédélia qui aime son père, malgré tout, c’est nettement moins évident. Et pourtant, faisant usage de sa logique, elle choisit le bon parti et pour cela, elle connait une fin bien plus heureuse que son père. Bédélia a carrément sa place dans ce Top 10 des femmes fortes dans les comédies musicales.

Affiche Robin des Bois le spectacle musical

Le casting de SIX – celles qui sont restée debout

Déso lecteur, en fait je m’arrête là, parce qu’un article uniquement sur SIX arrive la semaine pro. Je sais le suspens est insoutenable ! Mais promis, tous les personnages font easy partie de ce Top 10 des femmes fortes dans les comédies musicales.

Affiche de Six

Mais en attendant je t’invite à me dire ce que tu penses de cet article en commentaire ! Tu connaissais ces personnages ? Ces comédies musicales ? Dis moi tout en commentaires !

Laisser un commentaire